Almanachs

Avec l’invention de l’imprimerie, les almanachs (dont l’étymologie est incertaine, mais qui proviendrait probablement de l’arabe andalou al-manâkh, « le compte » ou « l’étape ») se démocratisent et envahissent les foyers. Accessibles en raison de leur prix bas, amenés jusque dans les campagnes par les colporteurs et facilement transportables, ils deviennent vite l’imprimé le plus répandu après la Bible. De plus, grâce à leur aspect graphique et aux nombreux tableaux et illustrations qu’ils comportent, ils peuvent être utilisés même par des lecteurs ne possédant qu’un niveau d’alphabétisation rudimentaire. Dès leur apparition, l’astrologie y tient une place importante de régulatrice du temps et des activités de la vie. À partir du XVIIIe siècle, ils se spécialisent, au point que certains sont dédiés à l’actualité ou à des thématiques bien précises, voire à certains corps de métier ou types de loisirs. En ce qui concerne l’ésotérisme, se développent des almanachs consacrés à la kabbale, à la magie, au magnétisme mais aussi aux magnétiseurs, etc. Aux XIXe et XXe siècles, loin de disparaître, ils se multiplient. Dans le cas des almanachs spécifiquement ésotériques, ou tout au moins à caractère astrologique, ils paraissent aussi bien dans les catalogues d’éditeurs spécialisés, comme Chacornac par exemple, que littéraires et généralistes, comme Grasset.

Cliquez sur les documents pour les feuilleter

1 – Un almanach astrologique et astronomique du XVIIe siècle

Pierre de LARIVEY, Observations astrologiques ou Almanach pour l’an de grâce 1641. Troyes, C. Briden, 1641. [8 V 340 INV 2529 RES (P.4)]

Cet almanach, qui serait basé sur les calculs positionnels effectués par l’astronome danois du XVIe siècle Tycho Brahe, est conçu à une époque où astrologie et astronomie se confondent encore pour une bonne part. Son auteur, Pierre de Larivey (1541-1619), est à la fois chanoine, traducteur, dramaturge et astrologue. Chaque page du calendrier correspond à un mois et comporte des informations telles que des prédictions météorologiques, mais aussi les phases lunaires. Des symboles astrologiques indiquent la position de la Lune par rapport au zodiaque.

Document non numérisé

2 – Entre astrologie et médecine

Alexandre BAULGITE, Le Grand courrier astral, almanach, ou observations pour l’an de grâce 1668. Paris, Thomas Le Gentil, 1668. [8 V 348 INV 2538 FA]

Visant à guider le lecteur dans des domaines variés, cet almanach propose les indications classiques au sujet de la météo ou des phases lunaires. Il indique également, en se basant sur la position des astres, quels jours sont les plus favorables (ou au contraire déconseillés) pour recevoir une saignée. La proximité entre médecine et astrologie, toujours forte au XVIIe siècle, est ici très perceptible. Son auteur, Alexandre Baulgite, est un astronome actif à Paris entre 1657 et 1683.

Document non numérisé

3 – Un petit almanach astrologique pour le quotidien

LA SOURBE, Le Pescheur fidèle, almanach astrologique et historique ou Discours général sur l’année du monde 5626, de l’Incarnation 1677, du kalendrier grégorien 45, du règne de Louis XIV dit le Grand 35, après le bissexte I. Paris, Théodore Giarard, 1677. [DELTA 62087 FA]

Facilement transportable, le lecteur peut glisser dans sa poche cet almanach de petite taille et l’emporter partout avec lui. L’expression Pescheur fidèle est une expression qui revient de manière récurrente parmi les almanachs jusqu’au XVIIIe siècle et qui fait sûrement référence aux pêches miraculeuses de Jésus-Christ. L’astrologie y tient une place importante et permet de savoir quand accomplir des tâches aussi diverses que voyager ou se couper les cheveux et les ongles.

Document non numérisé

4 – Un almanach destiné au magnétiseur

Jean Joseph Adolphe RICARD, Almanach populaire du magnétiseur praticien pour 1846. Paris, A.-L.G.-F. Bréauté, 1846. [DELTA 58825 FA (P.6)]

Jean Joseph Adolphe Ricard, lui-même magnétiseur, est également l’auteur de plusieurs écrits portant sur le magnétisme, tels que : Journal de magnétisme animal (1839), Traité théorique et pratique du magnétisme (1841), Lettres d’un magnétiseur (1843) et Le Magnétiseur praticien (1855), dans lequel des extraits de cet Almanach populaire du magnétiseur praticien pour 1846 sont reproduits. sont reproduits.

5 – Gérard de Nerval et la kabbale

Gérard de NERVAL, Henri DELAAGE, Le Diable rouge : Almanach cabalistique pour 1850. Bassac, Plein chant, 2013. [8 U SUP 2272]

Conçu pour l’année 1850 par Gérard de Nerval (1808-1855) et Henri Delaage (1825-1882), ce rarissime Almanach cabalistique a bénéficié d’une réédition en fac-similé en 2013. Il contient un calendrier mais aussi des textes sur des sujets occultes comme la kabbale. Il est richement illustré par Bertall, Nadar et Pastelot, entre autres. Type même de l’« almanach littéraire » ; le titre est à l’évidence imité de ceux de certains grimoires magiques, suggérant le rapprochement almanachs-grimoires de colportage.

Document non numérisé

6 – Mystères égyptiens et occultisme

AQUILA, Prophétique almanach, prophéties pour 1923. Paris, France-édition, 1922. [BR 73189]

Illustrée par Eugène Tézier (1865-1940), cette couverture très graphique présente une scène de nécromancie sous les pyramides. Les morts sont invoqués par le médium Aquila, probablement inventé par son éditeur. L’égyptomanie, est remise au goût du jour par la découverte, en novembre 1922, du tombeau de Toutankhamon, tandis que des références mythologiques égyptiennes sont souvent attribuées comme sources à l’occultisme et à la Franc-maçonnerie.

Document non numérisé

7 – Les almanachs de la maison Chacornac

Paul CHACORNAC (dir.), Almanach astrologique. Paris, Bibliothèque Chacornac, 1959. [8 AE SUP 2866]

La maison d’édition Chacornac frères, spécialisée dans l’ésotérisme, est l’héritière de la Librairie du Merveilleux rachetée en 1901. À partir de 1932, elle publie son premier Almanach astrologique, qui paraîtra jusque dans les années 1980. Outre le calendrier proprement dit, elle propose des prédictions politiques, des prédictions mensuelles par signe du zodiaque et des articles sur l’astrologie. Des éphémérides indiquent la position des astres.

Document non numérisé

8 – 1938 selon Georges Muchery

Georges MUCHERY, Em. DELOBEL, Ce que sera 1938, par Georges Muchery, sur terre et dans le ciel : Almanach astrologique du « Chariot », revue de psychologie expérimentale et d’occultisme... Éphémérides françaises... pour 1938… Paris, Éditions du Chariot, 1938. [BR 91060]

Georges Muchery (1892-1981) est le fondateur des Éditions du Chariot et de la revue du même nom. Également auteur de nombreux ouvrages ayant trait à l’astrologie et à la chiromancie, il fait publier de 1929 à 1939 des almanachs prophétiques. Ils contiennent aussi bien des prévisions par pays que des éphémérides à l’usage d’astrologues et des tables des jours fastes et néfastes pour l’année concernée. Le Dr. Ém. Delobel avait déjà contribué pour Muchery à la rédaction des Éphémérides françaises à l’usage des astrologues de 1935 à 1937, ainsi qu’à sa revue.

Document non numérisé

9 – Démocratisation de l’astrologie dite mondiale

Maurice PRIVAT, Almanach des étoiles : 1938, les destinées individuelles et les heures de chance personnelle. Paris, Bernard Grasset, 1937. [BR 97733]

Publié chez l’éditeur généraliste Grasset, il ne s’agit pas de la seule publication liée à l’astrologie que Maurice Privat (1889-1949) a écrit pour cette maison. Il est aussi, entre autres, l’auteur de L’Astrologie Scientifique à la portée de tous (1935) et de La Loi des Étoiles (1936). Avec les remous politiques qui agitent la planète à l’approche de la Seconde Guerre mondiale, l’astrologie dite mondiale (qui concerne les grands événements passés et à venir de l’histoire) revient sur le devant de la scène.

Document non numérisé

10 – Ériger un thème astral

Paul CHACORNAC (dir.), Éphémérides astronomiques Chacornac. Paris, Bibliothèque Chacornac, 1959. [8 AE SUP 2866]

En parallèle de ses Almanachs, la maison Chacornac publie des Éphémérides astronomiques destinées aux astrologues. Celles-ci contiennent tous les éléments nécessaires à l’érection d’un thème astral pour l’année concernée, proposés sous la forme de tables indiquant des informations telles que les levers et les couchers du soleil, les phases lunaires et les positions des planètes.

Document non numérisé